Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cathy Posts Ciné

Cinéma : Les films, les acteurs, la musique,...

Séries : Battlestar Galactica

 

ENGLISH VERSION

           

Star Wars, sort en 1977, c'est un succès mondial. Dans la foulée, l'année suivante, on découvre sur les petits écrans le premier space-opéra Battlestar Galactica. La série est produite par Glen A. Larson et diffusée en septembre 78 sur ABC. Larson avait le projet en tête depuis les années 60, la série devant s'appeler l'Arche d'Adam. La série  ne durera qu'une saison, chaque épisode produit étant très onéreux. L'image qu'on en retient est plutôt lisse et irréaliste. C'était un bon divertissement familial.

L'histoire : Les 12 colonies, 12 planètes d'un système planétaire lointain sont attaquées par les Cylons, peuple de robots qui depuis 1000 ans tentent de les anéantir . Il sont aidés par le comte Baltar. Cette fois les cylons gagnent, seul le vaisseau interstellaire Galactica s'en sort et décide de récupérer les survivants des 12 planètes et de s'enfuir. Une flotte de vaisseaux en tous genre se forme et sous la protection du commandeur Adama, part à la recherche de la 13ème colonie que l'on appelle Terre. Ils seront poursuivis par Baltar et les Cylons qui veulent les détruire.

En 2003, la série revient grâce à Ronald D. Moore et David Eick, qui sur les mêmes bases mais en font tout autre chose. Les 12 colonies sont là, les cylons également, la longue quête vers la terre recommence. Le space-opéra a perdu sa qualification d'opéra, l'aspect lyrique avec de super héros au sourire dents blanches, où tout le monde s'aime, n'existe plus.

Le nouveau Battlestar Galactica (BSG) nous présente avant tout une aventure humaine réaliste où les personnages ont des défauts et des qualités. BSG est filmé comme un reportage, caméra vacillante, ce qui rend le spectateur plus proche des héros.

En 78, le rôle d'Adama était tenu par Lorne Greene (Bonanza). En 2003, Edward James Olmos (Miami Vice, Amarican Me,..) tient le rôle. Il est accompagné de Mary McDonell (Dance avec les loups,...) interprétant la présidente Roslin. Ce couple d'expérience va mener toute une bande de jeunes acteurs vers le succès mondial que sera la série. Edward James Olmos donnera immédiatement le ton avec cette célèbre réplique que l'on retrouvera tout  au long de la série "SO SAY WE ALL" (C'est ce que nous disons).

La série de 2003 se féminise. La présidente Roslin est un  nouveau personnage. Grâce Park (Hawaii 5.0) revisite totalement le rôle de Boomer d'autant plus que l'on découvrira que Boomer est une Cylon. Quand à Starbuck, Katee Sackhoff (Longmire) fera de son personnage une version féminine du Starbuck de 78, fumant le cigare, jouant aux cartes, buvant mais en bien plus torturée que l'original.

La grande nouveauté se sont les Cylons. Dans l'ancienne version, ils ressemblaient à des boites en fer blanc qui rouillaient. En 2003, "Les toasters" tel qu'ils sont surnommés sont plus performants, mais surtout ils existent en version humanoïde, hommes ou femmes. Il existe 12 modèles différents pouvant ressuciter à volonté. Gaius Baltar a un rôle prépondérant dans la série contrairement à la version de 78 où il n'était qu'un poursuivant.

Il y a également de nombreux second rôles récurrents comme les pilotes : Racetrack (Leah Cairns), Kat (Luciana Carro), Hotdog (Bodie Olmos)... à qui on donne plus d'importance dans cette version. De même pour l'avocat Romo Lampkin (Mark Sheppard), le docteur Cottle (Donelly Rhodes, la prêtresse Elosha (Lorena Gale)... et surtout Zarek personnage inédit, que l'on verra sur plusieurs saisons. Zarek est interprété par Richard Hatch, Appolo et fils du commandeur Adama dans la série de 78.

 

N'oublions pas la bande son d'une très grande qualité de Bear McCreary à qui nous devons depuis The Walking Dead, Defiance, Da Vinci Demons et bien d'autres musiques (A voir absolument le bonus DVD consacré à la création de la bande son.)

Cliquez -->  

 

Pourquoi cette série est-elle si marquante ? Je ne vais vous donner que mon point de vu. Quand vous lisez toutes les interviews, les livres, que vous consultez les sites de fans ou de spécialistes de la série (BSG MUSEUM, Battlestar Galactica (page Facebook),..., il existe de nombreuses réponses différentes.

Beaucoup d'américains ont retrouvé dans cette série la solidarité, la résistance face à l'adversité, mais aussi l'incompréhension et le désespoir qu'ils avaient connus 2 ans auparavant avec le 11 septembre et pour moi l'image la plus symbolique de ce moment dans la série est cette photo.

  

D'autres y ont vu une étude sur les religions polythéistes, monothéistes, sur les sectes, la politique, le pouvoir militaire, le pouvoir de la machine sur l'homme, ... En fait, tous les grandes préoccupations de nos sociétés actuelles, se retrouvent dans cette série. Je pense que c'est ce qui explique son succès.

 

Toutefois n'oublions pas qu'il s'agit avant tout d'un divertissement.

 

Un petit aperçu vient de vous être donné. Pour en connaître plus je vous invite à consulter les sites nommés précédemment.

 

DVD ou Blu-ray à voir :

Battlestar Galactica version 78

Battlestar Galactica version 80

Caprica

Battlestar Galactica The miniseries

Battlestar Galactica Seasons 1 to 4

Battlestar Galatica-The Razor television film

Battlestar Galactica - The Plan television film

The plan a été réalisé par Edward James Olmos acteur principal de la série qui sera en France les 29-30 novembre au Toulouse Game Show.

 

Bon DVDs ou Blu-Ray.

 

Le mois prochain  : HELIX.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article